Stéphane

Résumé des épisodes précédents : échaudé par une série de 4 défaites consécutives – et une patate chaude, cela peut vite devenir désagréable -, écœuré par le manque de coopération des autres équipes du groupe qui s’obstinent en dépit de toute courtoisie à ne pas se laisser battre, le capitaine Patate décrète l’état d’urgence échiquéenne et annonce ici même sa principale mesure : une grève reconductible des con-tes rendus jusqu’à l’obtention de la satisfaction de ses revendications légitimes, à savoir une victoire. L’entêtement manifeste des équipes adverses, qui portent seules la responsabilité de la non parution des opus patatesques, a privé le lecteur de 3 magnifiques chroniques où l’auteur atteignait des sommets de créativité tellement élevés qu’il en venait même à manquer d’oxygène. Cependant, par pure bonté d’âme, et, comme personne ne les lui réclamait, le capitaine Patate a décidé, magnanimement et par pur esprit de contradiction, de faire profiter une dernière fois ses fidèles lecteurs de son esprit aiguisé et de ses saillies drôlatiques, mais sous une forme blitzée. Continuer la lecture

Vandopertout, Vandogagnerien,

c’est la gorge nouée par l’émotion que je m’adresse à vous aujourd’hui. L’instant est solennel, car la situation est grave et je ne fuirai pas plus longtemps les responsabilités qui sont les miennes. Nous voilà ensemble au rendez-vous de notre avenir. Mes amis, je vous le redis : la situation est grave. Il en va de la survie même de notre équipe 5 en N4.

En effet, cela fait 4 dimanches que nous subissons un déchaînement de violence inadmissible. Des paires de Fous sèment la terreur, des Dames sont prises de force, des Rois sont sommairement exécutés. Les coupables, nous les connaissons, je n’ai pas besoin de citer leurs noms : ils s’étalent en lettres capitales sur le site de la Fédération (quand il veut bien fonctionner). Cette brutalité doit cesser. Il n’est pas juste, il n’est pas légitime que les forts écrasent les plus faibles. Et en plus ça fait mal. Continuer la lecture

Il y a fort fort longtemps, à une époque où les téléphones portables et Nabilla n’existaient pas, c’est vous dire si les temps étaient tristes, un dragon épouvantable semait la terreur dans la bonne ville de Metz. Son nom seul suffisait à susciter l’effroi, même en plein été. Les Messins l’avaient en effet appelé le Graoully, d’après un mot allemand signifiant « terrifiant ». On le voyait planer au-dessus de la cité mosellane, prêt à saisir dans ses serres acérées l’imprudent promeneur pour le dévorer. Les flèches et autres javelots ne pouvaient entamer sa carapace tant elle était épaisse et dure. Rien ne semblait pouvoir le vaincre. Seule l’eau inspirait à ce monstre quelque crainte, ce que personnellement je peux comprendre.
Or, il arriva que Saint Clément, qui ne l’était d’ailleurs pas encore, vint de Rome pour prêcher la Bonne Nouvelle aux âmes impies. Après avoir accompli quelques miracles, le saint homme jouissait d’une réputation assez considérable dans la région. Un jour, un légionnaire vint le trouver et lui demanda, comme il réalisait des prodiges, de débarrasser les Messins de l’affreux dragon. Continuer la lecture

Ce soir-là, quand je suis arrivé au club, je faisais à peu près la même tête que le slip de bain de Cédric au Cap d’Agde quand il a compris qu’il ne serait pas obligé de se jeter dans la mer : en d’autres termes, je jubilais.
« Coach, coach, que j’ fais au coach pour ceux qui ne suivraient pas, vous allez être fier de moi !
_ Ah, Patate…? Vous avez enfin réussi à résoudre un diagramme de mat en 2 ? s’enquit-il en jetant un regard contrarié à la part de pizza qu’il était obligé de délaisser pour me répondre. Continuer la lecture

 

Lecteur ômonamimonfrère (oui : si j’en juge d’après les copies de mes 6èmes, la nouvelle mode en matière d’orthographe, c’est de ne pas s’embêter à segmenter les mots), si tu suis un peu l’actualité échiquéenne, tu dois être au courant des dernières directives de la Fédé. Je n’évoque pas ici la nouvelle obligation du certificat médical, qui est tout à fait normale (même si, personnellement, je préfère les joueuses sans certif) : un claquage de neurone ou une entorse du cervelet sont si vite arrivés (j’ai des noms) qu’il vaut mieux être prudent. Et puis , comme le dit à peu près Stefan Zweig, il faut être un grand malade pour faire tendre toute les forces de sa pensée pendant 10, 20, 30 ou 40 ans de sa vie vers ce but ridicule : acculer (non Alain, ce n’est pas un gros mot) un roi en bois dans le coin d’une planchette.

En réalité, je fais allusion aux déclarations récentes d’un certain Zemmourkovich, ou Zemmouropoulos, je ne sais plus, qui a décrété que, les échecs n’étant pas une terre vierge mais un sport avec une histoire, un passé, les prénoms des joueurs participant aux interclubs devaient impérativement incarner l’histoire du roi des jeux. Continuer la lecture


 
 

Soit dit en bon français : il flottait dimanche dernier – entre autre – comme un parfum de 10 dans le gymnase surchauffé de Martinchamps. Au cas bien improbable où le lecteur l’ignorerait – il aurait fallu pour cela passer les 5 derniers mois au fond d’une grotte, d’un océan ou pire : sans smartphone -, le club concurrent mais néanmoins ami de Seichamps Echecs organisait son traditionnel tournoi rapide qui coïncidait, cette année, avec le dixième anniversaire de sa création. Continuer la lecture

Ce dimanche, une délégation de la confrérie vandopérienne des adorateurs de Caïssa s’est rendue en l’abbaye des Prémontrés à Pont-à-Mousson. L’abbé Frédo a pris la tête de la procession, suivi du père Alex, puis, dans le désordre, des frères Florian, Christophe et Chédy, accompagnés des moinillons Théo et Constantin, et de votre dévoué serviteur, l’abbé Tise. Le Père Fidalbion, retenu en Angleterre, n’avait pu se joindre à nous, tout comme le Père Icoloso Sporgersi, parti évangéliser le Sud de l’Italie, et l’abbé Rénice, en mission apostolique sur les terres mulhousiennes. Continuer la lecture

 

 

Connaissez-vous le cadavre exquis ? C’est un jeu poétique inventé par les Surréalistes. Chaque participant écrit un mot ou un groupe de mots sans le montrer aux autres, puis on met les fragments en commun et on les assemble de manière à constituer une phrase. La première phrase engendrée par ce procédé d’écriture collective, «Le cadavre exquis boira le vin nouveau.», donna son nom à ce jeu littéraire.

D’accord, me direz-vous, mais quel est le rapport entre les divertissements d’André Breton et de sa bande et les Interclubs du roi des jeux ? Eh bien, la 6ème ronde du groupe Grand Est 2 de la Nationale 4 nous en offrit un savoureux, de macchabée : «Vandoeuvre V reçoit GK 3000 à Pont-à-Mousson.» En gros, nous recevions nos hôtes chez un tiers, un peu comme si j’invitais Cédric à venir manger chez Claude, pour m’éviter de faire la vaisselle. Plus surréaliste, tu meurs.

Continuer la lecture

Facétie d’un hasard taquin ou taquinerie d’un hasard facétieux : la 5ème ronde verrait s’affronter les deux équipes du groupe dotées d’un château, quoique le leur soit beaucoup plus récent que le nôtre. Nous avions donc ce dimanche le plaisir de recevoir l’équipe de Neufchâteau, mais chez elle, un concept qui ne doit exister qu’aux échecs, mais passons.

A ce propos, le premier de mes lecteurs qui trouvera le nom des habitants de cette ville vosgienne où Jeanne d’Arc vint faire sa communion sans consulter Wikipédia gagnera un exercice tactique dédicacé par Cédric himself. Continuer la lecture

 

Mais où sont passés 5 membres de Vandoeuvre V ? C’est la question qui taraude les enquêteurs depuis quelques jours. En effet, 5 Vandopériens n’ont plus donné signe de vie depuis dimanche dernier et leurs proches sont très inquiets, bien qu’il semblerait que l’un d’entre eux, Chédy R., soit coutumier du fait.

Il est 14 heures environ lorsque ce dimanche les 8 comparses de Vandoeuvre V poussent la porte du local de la secte des Adorateurs de Caïssa, connue également sous le nom des «Stans», rue du Colonel Grandval. A ce moment là, 5 d’entre eux ignorent encore qu’ils vont disparaître sans laisser de traces.

Continuer la lecture

Rejoignez-nous !

Château-Parc du charmois, avenue du Charmois, 54500 Vandoeuvre-lès-Nancy. Ouvert mercredi, vendredi, samedi et dimanche. Tous les détails à la rubrique "club"

Nos joueurs (FFE)

Nos équipes (FFE)

Fiche club (FFE)

Dates Blitz club

Dates Trophées-Jeunes

Plaquette histoire club

Fiche inscription 2018-2019

Agenda
Août
17
sam
15 h 00 min Championnat de France à Chartres
Championnat de France à Chartres
Août 17 @ 15 h 00 min – Août 25 @ 19 h 00 min
https://chartres2019.ffechecs.org
Sep
14
sam
10 h 00 min Rapide de St Dié
Rapide de St Dié
Sep 14 @ 10 h 00 min – 18 h 00 min
Le Club de Saint-Dié organise son tournoi rapide le 14 septembre à la Tour de la Liberté, parc Jean Mansuy, 88100 St dié des Vosges Toutes les infos ici
Sep
15
dim
9 h 30 min Semi-Marathon de Tressange
Semi-Marathon de Tressange
Sep 15 @ 9 h 30 min – 19 h 00 min
12ème semi-Marathon, tournoi International rapide 15 rondes 2X15’K.O. homologué FIDE, dimanche 15 septembre 2019 Inscriptions – Leclerc Bernard au 06 76 00 67 02 courriel: bernard.leclerc@etph57.net , repas du midi à réserver aussi dès maintenant.[...]

Le seul jeu qui appartienne à tous les peuples et à toutes les époques, et dont nul ne sait quel dieu l’a apporté sur terre pour tuer l’ennui, pour aiguiser l’esprit, pour stimuler l’âme. Où commence-t-il, où finit-il ?   Stefan Zweig, 1943

 

Le jeu d’échecs fait naître et fortifie en nous plusieurs qualités précieuses dans le cours de l’existence, telles que la prévoyance, la circonspection, la prudence, et la persévérance.  Benjamin Franklin, 1783