Le tournoi de Wijk aan Zee fête ses 80 printemps en cet hiver 2018 ! Compétition mythique par excellence, organisée dans un village côtier du nord-ouest des Pays-Bas et à la tradition aussi longue qu’une pause café d’Anastasia, la liste de ses vainqueurs laisse pantois. Celle-ci compte en effet pas moins de 11 champions du monde (!), sans oublier d’autres légendes des 64 cases comme S.Tartakower, B.Larsen, P.Keres, L.Portisch, E.Geller, V.Korchnoi, M.Taimanov, L.Polugaevsky…etc 

Alors, plutôt que de vous parler de l’édition en cours, j’ai choisi de vous proposer une sélection de jolies combinaisons imaginées au fil des époques par tous ces grands esprits qui ont contribué à rendre Wijk aan Zee magique. Comme l’avait affirmé Bent Larsen : « Vous devez remporter le tournoi de Wijk aan Zee une fois avant de mourir. » 🙂

Otez vos chaussures, c’est l’heure de poser un pied (puis l’autre) dans l’Histoire du jeu d’échecs !

Débutons par un diagramme du Professeur Efim Geller (1925-1998), véritable monument des échecs soviétiques. L’un des très rares joueurs à avoir eu un score positif contre la plupart des champions du monde (dont Tal et Fischer notamment !), Mikhail Botvinnik avait dit de lui : « Avant Geller, nous ne comprenions pas l’Est-Indienne. » Ici avec les pièces blanches face au Maître hollandais Hans Ree, le GM russe, futur vainqueur du tournoi, profita habilement du placement de son pur sang (Donnez moi un cavalier sur la sixième…) Les Blancs jouent et gagnent :

   

Faisons un bond de 9 ans et découvrons ce diagramme issu d’une partie entre le fantasque GM anglais Tony Miles (voir Karpov-Miles, Skara 1980 :-)) et Viktor « le Terrible » Korchnoi (1931-2016), candidat à deux reprises au titre suprême et quadruple vainqueur de Wijk aan Zee. Il est évident que le Roi blanc n’est pas très à l’aise… à vous de porter le coup de grâce ! Les Noirs jouent et gagnent :

   

Quatre ans plus tard, même endroit, le magicien et huitième champion du monde Mikhail Tal (1936-1992) conduit les pièces blanches. Avec un tel Roi face au plus redoutable des attaquants, les minutes du GM hollandais John Van der Wiel sont comptées ! Les Blancs jouent et matent :

   

Un grand écart de 13 ans (eh oui, mes articles ne vous rendront peut-être pas plus forts, mais certainement plus vieux!). Le jeune espoir russe Vadim Zvjaginsev, protégé du célèbre entraîneur Mark Dvoretsky, nous offre son immortelle face au Maître chilien Roberto Cifuentes Parada. Les Noirs jouent et matent brillamment :

Nous voilà dans les années 2000, en 2004 plus précisément. Le GM arménien Vladimir Akopian est opposé au quatorzième champion du monde Vladimir Kramnik. Le Russe tenta de surprendre avec une sicilienne Najdorf peu habituelle pour lui… il en paya le prix fort ! Les Blancs jouent et assomment « Big Vlad » :

La même année mais dans le tournoi C, un gamin de tout juste 13 ans écrasait ses adversaires les uns après les autres pour totaliser 10,5/13 !!! Pas de panique, il s’agit juste des débuts à Wijk aan Zee de l’actuel numéro 1 mondial Magnus Carlsen 🙂 A vous d’exécuter le futur GM hollandais Sipke Ernst à la manière d’un enfant 😉 Les Blancs jouent et gagnent :

   

Pour finir notre promenade en beauté et en toute humilité, tentons de faire mieux que le GM hollandais et ex-vandopérien Friso Nijboer qui, opposé au solide GM russe Dmitry Jakovenko en 2007, ne sut porter l’estocade. Les Blancs jouent et gagnent :

Comme vous l’aurez constaté (oui Stéphane, je sais bien que tu es mon seul lecteur et ce vouvoiement marque mon respect pour ta curiosité sans borne ;-)), je n’ai délibérément pas choisi les exemples les plus connus, tels que Kasparov-Topalov 1999, Aronian-Anand 2013 ou encore Beliavsky-Nunn 1985. Je vous laisse le soin d’y (re)jeter un œil 🙂

Et enfin, bien entendu, notre coutumière petite étude ! Evidemment, le compositeur choisi Henri Gerard Weenink (1892-1931) est né au pays du fromage ! Il ne reste que quelques miettes de la position blanche, mais le pion c6 pourrait bien laisser un gouda-mer dans la bouche du Roi noir… Les Blancs jouent et gagnent :

Veel succes ! 😉

Solutions des exercices de la semaine dernière :

Doluhanova-Ambartsumova : 1.Dxe8+ ! – Rxe8 2.Ta8 mat

Nakhbayeva-Savina : 1…Txc2 ! 2.Cxc2-Fxg4 ! 3.hxg4-Dxg4+ 4.Tg3-Cxg3 5.Dxe5+ – Rf8 6.Dxg3-De4+ suivi de Dxc2 avec deux pions de plus et une attaque gagnante.

Li Chao-Wang Yue : 1…fxe4 ! 2.Fxe5-dxe5 3.Dh5+ – g6 ! 4.Dxe5+ – Rf7 5.Dxh8-Fg7 6.Dxh7-Dg5 ! La pointe suivie de …Cf6 qui enfermera la dame blanche trop gourmande.

Artemiev-Korobov : 1.e5!-Fxg2 2.exf6-Fb7 3.fxg7-Fxg7 4.Cxe6!-fxe6 5.Txe6+ -Rf8 6.Txd6 et gain blanc.

Artemiev-Aronian : 1.Rg6??-Tf6+ ! 2.Txf6-gxf6 3.Rxf6-a2 4.Cc2-h5 ! 5.gxh5-Rh7 6.Rg5-Rg7 7.h6+ -Rh8 et nulle car le cavalier blanc est bien trop loin.

Karjakin-Esipenko : 1…Db3 !!! et les pièces d’or tombent 🙂 2.bxc3-Dxc3+ 3.Fb2-Fxb2+ 4.Txb2-Dc1+ 5.Tb1-Cc2+ et gain noir !

Etude de S.Loyd: 1.f8=T !! – Rg6 2.h8=T!! 🙂 -Rg7 3.Tfg8 mat.

Une réponse à Entraînez-vous avec Cédric (10)

  • barf… il y a d’autres lecteurs que stephane qui trouve tes articles passionnants… (mais quand meme pas de la à chercher les exercices…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.