R1 : L’ASNL en mieux !

roland-larque

Réalise-t-on vraiment qu’avec ces cadences infernales – un match d’Interclubs tous les 15 jours – on est en train de tuer le con-te rendu artisanal mijoté aux petits oignons à la maison, avec plein d’amour et de produits sains ? On voudrait le remplacer par du compte rendu industriel bourré de fôtes dortografes, voire par du compte rendu surgelé dégoulinant de poncifs et de bons sentiments qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Bref : tu me pardonneras lecteur mon ami si pour cette fois-ci j’ai sous-traité mon petit laïus à deux stars du petit écran pour petits et grands qu’on ne présente plus. Que notre chère trésorière se rassure : grâce à mes talents bien connus de négociateur, j’ai réussi à les avoir pour un prix modique, trois fois rien. Il suffira simplement de vendre une petite douzaine de milliers de crêpes à l’Open de Vandoeuvre pour rentrer dans nos frais…

Place donc à nos deux fins analystes sportifs, les ci-devant Jean-Michel Largué et Thierry Rot-Lent, commentateurs attitrés quoiqu’en replay – ben oui, lecteur mon ami, dimanche, soit tu poussais du bois, soit tu avais produit un mot d’excuses bidon pour aller voir le défilé de Saint Nicolas – du match entre Vandoeuvre IV et Metz Fischer IV.

Jean-Michel Largué : Bonjour à tous ! Thierry et moi sommes heureux de vous retrouver pour commenter en direct le match phare de cette troisième journée de Régionale 1 qui oppose ma foi deux belles équipes. Saluons au passage le fair-play des Messins qui ont accepté de décaler la rencontre à 15H.

Thierry Rot-Lent : En effet, Jean-Michel, c’est un très beau geste de nos amis messins : comme ça, j’ai pu faire une petite sieste avant le match.

Jean-Michel Largué : Oui, Thierry, j’espère que vous êtes bien réveillé car le match, quoique déséquilibré sur le papier, s’annonce passionnant. Nous verrons si les Mosellans résisteront mieux que le FC Metz face à l’ASNL : rappelons qu’ils s’étaient inclinés sur le score de 4-0.

Thierry Rot-Lent : Jean Mimi, vous appellerez cela comme vous voudrez, mais moi je dis qu’il faut appeler un chat un chat, et qu’à ce stade ce n’est plus une défaite, c’est une correction, une déculottée, une bran…

Jean-Michel Largué : Ouhlala Thierry, oui, mais gardons-nous d’employer un vocabulaire excessif, point n’est besoin d’en rajouter. Vous noterez que l’équipe vandopérienne s’annonce d’ores et déjà comme la grande favorite, d’autant qu’elle s’est renforcée. Elle aligne en effet un avant-centre cubain dont on dit le plus grand bien. Il sera épaulé en attaque par un petit jeune qui monte, Arnaud D. On se réjouira également du sympathique retour au milieu du vétéran Jean T. Derrière, on retrouve des piliers, Floflo Catenaccio au poste de stoppeur et Le Président, dont c’est aussi le grand retour, en libéro. Dans les buts, le capitaine Patate tentera de faire oublier Chédy R. parti manger des tapas à Barcelone. Il est vrai que nous sommes proches du mercato, et le club catalan pourrait être tenté d’associer Messi avec l’homme capable de protéger de l’Armageddon.

Thierry Rot-Lent : En tout cas, mon petit doigt m’a dit que le capitaine Patate avait su trouver les mots pour galvaniser ses coéquipiers dans le vestiaire : la victoire, ou vous rentrez à pied !

Jean-Michel Largué : Tout à fait Thierry, mais n’oublions pas que les Vandopériens jouent à domicile…

Thierry Rot-Lent : C’est pas faux, mon petit Jean-Mimi, c’est pas faux… Mais dites-moi, c’est le Saint-Emilion de midi ou il y a vraiment 32 joueurs sur l’aire de jeu ? Et puis c’est quoi cette disposition tactique en 8 – 8 – 0 ? C’est l’école Mourinho ?

Jean-Michel Largué : Non, non, Thierry, ouhlala, aux échecs, c’est normal. Chaque pousseur de bois dispose de 16 pièces alignées sur 2 rangées selon un ordre immuable.

Thierry Rot-Lent : Admettons, Jean-Mimi, admettons… Mais on ne m’ôtera pas de l’idée qu’un bon 4-3-3 avec 2 ailiers et un vrai avant-centre comme l’Auxerre de la grande époque ça a quand même plus de gueule… Et vous ne trouvez pas qu’il y a beaucoup de Noirs sur la pelouse ? Et ne me dites pas qu’ils sont tous jardiniers… hinhinhin !

Jean-Michel Largué : Ouhlala Thierry, attention à ce que vous dites, vos propos pourraient être mal interprétés !

Thierry Rot-Lent : Ah mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, j’ai beaucoup de respect pour nos amis de couleur, ils dansent le zouk comme personne, mais vous constaterez avec moi que les 8 joueurs de devant se ressemblent tous, et pourtant ils ne sont pas Coréens. Comment je vais pouvoir commenter le match, moi, si je ne sais pas qui a le ballon ?

Jean-Michel Largué : Ouhlala Thierry, mais c’est pareil pour les Blancs ! Et puis il n’y a pas de ballon aux échecs, le but c’est de mater le roi !

Thierry Rot-Lent : Oui, ben, à propos de mater, ce ne sont pas des femmes que je vois là, à côté des rois ? Alors je n’ai rien contre nos amies les femmes, mais bon le football féminin c’est quand même pas terrible, sauf bien sûr à la fin du match quand ces demoiselles échangent leurs maillots ! Hinhinhin !

Jean-Michel Largué : Ouhlala Thierry, non ! Vous ne pouvez pas parler comme ça de l’avenir de l’homme ! D’ailleurs la dame, aux échecs, est la pièce la plus puissante ! Revenons plutôt au match, cela vaudra mieux…

Thierry Rot-Lent : Ouais ben justement, il ne se passe pas grand-chose. Même pas un petit pétard messin pour mettre de l’animation !

Jean-Michel Largué : Ouhlala, Thierry, non ! Mais regardez plutôt, cela s’anime au 5ème échiquier… mais oui Thierry, c’est une attaque de mat ! Le président débloque le compteur de Vandoeuvre ! Il est vrai qu’il n’est pas très prudent d’avancer les pions de son roque quand on ne contrôle pas le centre, et la cabane est tombée sur le chien. Le roi de Florian, par contre, est dans les courants d’air, j’ai peur qu’il ne s’enrhume. Quant au capitaine Patate, n’a-t-il pas été trop gourmand en gobant un pion peut-être empoisonné ? L’avenir nous dira s’il réussira à le digérer. En tout cas, il est obligé d’abandonner l’initiative.

Thierry Rot-Lent : Oui, ben vous me réveillerez quand ce sera fini, hein…

Jean-Michel Largué : Ouhlala, Thierry, réveillez-vous, regardez, mais c’est un but magnifique d’Alejandro, l’avant-centre cubain de Vandoeuvre ! Il double la mise ! Ouhlala, ça n’arrête pas : Arnaud vient de conclure victorieusement une magnifique contre-attaque ! Et Jean T qui fait tomber un point supplémentaire dans l’escarcelle déjà bien remplie des Vandopériens ! Le match est plié, les joueurs locaux ne peuvent plus être rejoints, car il reste 2 parties ! Ouhlala c’est incroyable : l’adversaire de Florian a joué trop vite et vient de gaffer, il en trépigne de rage, l’arbitre – la charmante Anastasia – est obligée d’intervenir…

Thierry Rot-Lent : Oui, manifestement, les mouches ont changé d’âne, et Florian devrait l’emporter facilement…

Jean-Michel Largué : Tout à fait Thierry, et votre image est également valable pour la partie du capitaine Patate, qui n’a pas vu que sa tour était clouée… Il se prend une fourchette qui lui fait perdre une qualité… Mais le Messin se précipite et délaisse la dernière rangée : échec perpétuel ! Le capitaine Patate sauve la nulle ! Que de rebondissements dans cette partie ! Vandoeuvre l’emporte largement 5-0 et conforte sa place de leader du groupe ! Encore mieux que l’ASNL ! Ahlala, il y a plus d’aventures sur un échiquier que sur tous les terrains de sport du monde ! Mais réveillez-vous, Thierry, c’est l’heure de rendre l’antenne !

Thierry Rot-Lent : Hein ? Heu… A vous les studios, à vous Cognacq-Jay !

 

Vous avez aimé cet article?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles

11 mai : Bon déconfinement !

Aujourd’hui lundi 11 mai, nous pouvons reprendre une vie un peu plus normale 🙂 mais malheureusement pas encore rouvrir notre club d’échecs 🙁 En effet,

Lire plus »