Braquage en plein Nancy !

Depuis dimanche, c’est la consternation dans le quartier Saint Nicolas, ce quartier historique et populaire de la cité ducale qui a été le théâtre d’un fait divers sordide. En effet, aux alentours de 14 heures, 8 individus se sont introduits subrepticement dans les locaux de L’Echiquier Nancéien en profitant d’un moment d’inattention du gardien. Les caméras de surveillance ont permis d’identifier formellement les intrus : il s’agirait d’un gang de malfaiteurs vandopériens bien connus des services de police, la bande à Pat Ate, alias «Le Capitaine».Comme un seul homme, ils se sont rués à l’étage où 8 joueurs d’échecs sirotaient tranquillement leur café. Bien décidés à faire main basse sur le gain du match, les gangsters ont séquestré durant de longues heures les paisibles pousseurs de bois de ce club bien connu dans l’agglomération. Mais ces derniers ne se sont pas laissé faire, et ont opposé une résistance héroïque à leurs agresseurs. Au plus fort de la lutte, deux des bandits ont été proprement mis au tapis, tandis que trois autres membres du gang étaient neutralisés.

D’après les témoignages recueillis par notre envoyé spécial, cette opposition inattendue a décuplé la rage des voyous vandopériens, qui se sont acharnés sur leurs victimes jusqu’à les faire craquer. Ainsi, Alex T, dit aussi «le boucher d’Abidjan», aurait torturé le malheureux Hervé C. à l’aide de boules de pétanque, sans toutefois réussir à obtenir de sa victime qu’elle lui ouvre son coffre-fort. Frédéric B., plus connu sous le sobriquet «l’étrangleur de Malakoff», a pris l’infortuné Philippe L. par surprise et ne l’a plus lâché jusqu’au fatal dénouement. Et c’est un coup de poignard bien placé qui a permis à Pat Ate d’achever sa victime, qui manquait d’air depuis un bon moment.

Mais le coup de grâce a été donné par le fidèle lieutenant du «Capitaine», le jeune Florian C., lointain descendant d’un caïd bien connu du côté de Chicago, et qui a fait des pièces noires une arme de destruction massive. Longtemps en position d’infériorité, le tueur à gages de la bande a réussi par un tour dont il a le secret à escroquer le trop confiant Robert M. qui lui a remis sans méfiance le gain du match.

Le butin est d’importance et devrait permettre au gang vandopérien d’envisager l’avenir avec sérénité. Les enquêteurs sont toutefois persuadés que les malfaiteurs ne se cachent pas bien loin et qu’on devrait les revoir très prochainement dans la région.

Vous avez aimé cet article?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

2 réponses

  1. J’attendais le feuilleton du Capiston, ouf ! toujours au top, le troisième opus de la série 2017/2018 qui en compte sept est bien engagé.

    Puisque j’étais le voisin du Capiston, j’ai constaté qu’en matière de torture, il en connait un rayon,
    Jean-pierre a bien souffert.

    Félicitation à toi Capitaine, quand tu fais le boulot, ce n’est pas du pipeau !

  2. Excellent !! On est en plein polar! Je suggère qu’on décerné un prix au meilleur commentaire des capitaines d équipe en fin de saison! Celui de Cédric valait lui aussi son pesant de cacahuètes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles