Un ami nous a quitté


Par Claude Adrian :

Stéphane Zawadski est décédé il y a quelques jours lors d’une grave opération qui ne s’est pas bien passée.

Stéphane avait joué au club de Metz Fischer, puis à l’Echiquier Nancéien, avant de s’arrêter plusieurs années puis de reprendre au club de Vandoeuvre récemment.

Il atteint son meilleur niveau à la fin des années 1990 avec 2230 elo, et son style se caractérisait par un jeu solide (ouvertures Pirc et Slave ou Stonewall) : rien de flamboyant, mais une motivation et une détermination de chaque instant.

Il avait étudié l’informatique à Metz et à Strasbourg et il parlait couramment l’allemand. Il croquait la vie à pleine dents passant du temps dans les bars et nous battait à tous les jeux (tarot, fléchette, babyfoot)… puis il connu une passion foudroyante pour les échecs. Il trouva un travail et ce fut sans doute la période la plus heureuse de sa vie. Nous nous retrouvions à 5 copains (Jean, Pierre, Bastien, François) chaque vendredi soir pour un rituel : 2 heures d’échecs dans un bar puis petit restau. Moi-même jeune joueur peu fortuné, Stéphane m’offrait souvent le restaurant. Puis il y eu la météorite Christian Bauer, pour lequel il vouait une admiration sans borne et qu’il surnommait affectueusement le Bébé. Il contribua un peu à son ascension en l’emmenant dans différents tournois.

Sa plus belle perf échiquéenne fut la campagne de Coupe de France 2000 avec l’Echiquier Nancéien où il contribua à la victoire bien qu’il n’ait pas participé à la finale. Nous avions ensuite joué la coupe d’Europe des clubs par équipe de 6, et notre meilleur souvenir était un voyage de 4 heures dans un vieux bus bosniaque aux côtés des Kortchnoi, Ivantchouk, Sax, Beliavski, toutes les idoles de notre jeunesse…

Puis sa vie bascula, lorsqu’il perdit son travail. Bien qu’il toucha une forte indemnité qui lui permit dans un premier temps de profiter de la vie, il ne retrouva jamais de travail. Il perdit un peu sa passion pour les Echecs. Suivit un arrêt des échecs pendant 15 ans où nous nous perdîmes de vue. Récemment, il décida de faire son come back. Il n’avait plus son niveau d’avant bien qu’il repartit avec son elo des années 2000 et les jeunes joueurs étaient cruels avec lui, alors que je comprenais tout le courage qu’il fallait.

Il avait tout juste 58 ans…

Vous pouvez y rejouer une des belles parties de Stéphane (si on clique sur un coup souligné dans la partie, un échiquier apparaît pour suivre la partie) :

[pgn]

[Event “FRA-chT”]
[Site “France”]
[Date “1989.??.??”]
[Round “?”]
[White “Capron, Daniel”]
[Black “Zawadski, Stephane”]
[Result “0-1”]
[ECO “B09”]
[PlyCount “62”]
[EventDate “1989.??.??”]
[EventType “team”]
[EventRounds “11”]
[EventCountry “FRA”]
[SourceTitle “TD”]
[Source “ChessBase”]
[SourceDate “1994.03.01”]
[SourceVersion “1”]
[SourceVersionDate “1994.03.01”]
[SourceQuality “1”]

1. e4 d6 2. d4 Nf6 3. Nc3 g6 4. f4 Bg7 5. e5 dxe5 6. dxe5 Qxd1+ 7. Kxd1 Ng4 8.
Ke1 O-O 9. Nd5 Nc6 10. h3 Nh6 11. g4 {[pgndiagram]} Bd7 $1 {les noirs sacrifient un
pion pour le développement} 12. Nxc7 Rac8 13. Nd5 Be6 14. Ne3 f6 {les
compensations sont évidentes et les noirs ouvent le jeu} 15. exf6 exf6
16. Ne2 f5 17. g5 Nf7 18. c3 Nd6 19. Nc2 Rfe8 20. Bg2 Bc4 21. Bf3 Ne4 22. Ne3
Bd3 23. h4 Rcd8 24. Rh3 Rd7 25. Ng3 {[pgndiagram]} Nxc3 $1 {la domination noire est totale et
les noirs placent une petite combine} 26. Kf2 Ne4+ 27.
Nxe4 Bxe4 28. Rh2 Rd3 (28… Bxf3 29. Kxf3 Rd3 30. Bd2 Bd4) 29. a4 $2 (29. Be2)
29… Nb4 30. Ra3 Rxa3 31. bxa3 {[pgndiagram]} Nd3+ {les blancs ont craqué et le fou est
perdu}
0-1

[/pgn]

Vous avez aimé cet article?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles

11 mai : Bon déconfinement !

Aujourd’hui lundi 11 mai, nous pouvons reprendre une vie un peu plus normale 🙂 mais malheureusement pas encore rouvrir notre club d’échecs 🙁 En effet,

Lire plus »