Article de presse

Cliquez ici pour le PDF

Vandœuvre-lès-Nancy
Portrait Lucia Stoll, 10 ans, petite reine des échecs

Championne d’échecs de France et d’Europe en 2017, mais aussi championne de France en 2018, Lucia Stoll, 10 ans, a déjà un palmarès important à son actif. Elle a également participé à un championnat du monde et se prépare pour un prochain championnat national.

Lucia Stoll se prépare au championnat de France 2020.

Elle pratique l’escalade et le badminton. Ça, c’est pour l’activité physique. Pour ce qui est du sport cérébral, Lucia Stoll 10 ans, a jeté son dévolu sur les échecs. « J’ai commencé vers l’âge de cinq ans et demi quand papa, qui fait partie du club, m’a expliqué comment on jouait. Ça m’a tout de suite plu », se rappelle-t-elle.

À la maison, les échecs sont affaire de famille : son jeune frère joue aussi mais évite à présent les duels avec sa sœur « car il ne gagne jamais contre moi », poursuit Lucia Stoll dans un sourire.

Difficile, en effet, de battre la championne de France et de l’Union européenne 2017, et la championne de France 2018, dans les catégories fille moins de 8 ans et moins de 10 ans. La jeune joueuse affiche au total trois participations au championnat d’Europe et a participé au championnat du monde, «où excellent la Russie, la Chine et l’Inde », fait remarquer Christophe Philippe, responsable du club d’échecs de Vandœuvre.

Intelligence du jeu et pragmatisme

Lucia Stoll, qui a terminé cette année neuvième au niveau européen, se prépare pour le prochain championnat national en 2020, où elle participera en mixte avec les moins de douze ans.

Sa réussite dans la discipline est le fruit de son assiduité aux entraînements chaque mercredi, 1 h 30 en individuel le matin et 1 h 30 en collectif l’après-midi.

Un rendez-vous hebdomadaire via Skype, la participation régulière à des tournois locaux et régionaux complètent sa préparation, tout comme les duels à la maison avec son papa « qui est trop fort et mieux placé au classement ELO », sourit-elle.

Lucia Stoll étonne par son pragmatisme. Elle a l’intelligence du jeu, dont elle a vite saisi les grands principes, qu’elle explique clairement : « Les échecs demandent beaucoup de concentration, de réflexion et de calme. La stratégie est de calculer les variantes possibles, c’est-à-dire d’anticiper le maximum de coups d’avance. »

Christophe Philippe est ravi de compter des talents précoces au sein du club local, où sont inscrits 300 licenciés, dont deux tiers de jeunes.


Le club de Vandœuvre organise la 16e  édition du grand tournoi international, du 26 au 30 décembre ». C’est l’un des plus importants de France. Plus d’une quarantaine de bénévoles sont sur le pont depuis septembre pour le préparer. Des moins de huit ans jusqu’aux vétérans de plus de 65 ans, 300 joueurs de 25 nationalités sont attendus autour des échiquiers.

Vous avez aimé cet article?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles