Les aventures de Vandoeuvre5 en Nationale4 : A l’arrache !

Après ce qu’on peut appeler une déroute lors de la 2ème ronde contre nos amis et néanmoins adversaires pour l’occasion de Vandoeuvre4 (je n’ose vous rappeler le score…), il s’agissait pour notre valeureuse équipe de Vandoeuvre5 de relever la tête et de montrer qu’on avait des arguments et du tempérament !
Nous affrontions l’équipe de Seichamps2 avec laquelle nous partagions la dernière place du groupe avant la partie. Sur la papier Seichamps2 était légèrement plus forte (moyenne elo = 1555 contre 1479 pour nous), mais pas injouable.

La partie commence par 2 coups de théâtre : A peine 10 minutes après le début des parties, Christophe vient me voir pour me demander s’il peut faire nulle par répétition (après 7 coups !…). Vu que les parties venaient à peine de commencer il n’était pas possible d’en dégager une tendance. Je laisse donc le choix à Christophe, qui décide de prendre la nulle, a priori un bon résultat pour l’équipe même s’il n’en aura pas eu pour sa faim. Son adversaire, grippé, n’avait pas voulu insister. Heureusement que Christophe amène toujours de la lecture, et puis il a ainsi pu pleinement exercer sa fonction d’arbitre, pour notre rencontre et pour celle qui se déroulait à côté.

Peu de temps après, j’entends le bruit des feuilles de partie qu’on signe, je me retourne : C’est Ulysse qui vient de gagner en 10 coups !… Son adversaire a mal géré sa Scandinave et Ulysse l’a complètement mystifié : Avec une pièce en moins il abandonne, ne se sentant pas de pouvoir renverser la vapeur face à notre Hercule… ah non, c’est vrai, je me perds dans la mythologie, Ulysse !

Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça démarrait sur des chapeaux de roue!

Les autres parties suivaient leur cours normal, plus lent.

Au bout de 2h, Noé semblait être en bonne position, Lucia était plutôt bien, Iris plutôt mal, Côme, Constantin et moi dans des parties équilibrées même si de mon côté je n’étais pas parvenu à tirer parti du pion sacrifié dans mon gambit.

Cela devait commencer à rebouger du côté de Noé, victime d’un sacrifice de la part de son adversaire qui échangeait un cavalier contre 4 pions… Résultat un roi dans les courants d’air et une situation fort compromise quand… de façon quelque peu inexpliquée son adversaire lui propose une nulle… que Noé s’empresse d’accepter sans même me demander, persuadé qu’il est (et il a raison) qu’il fait là une bonne affaire.

Peu de temps après, après ce sont Lucia qui l’emporte, et Iris qui s’incline après une courageuse mais inégale lutte.

Nous menons 2-1. Nous jouons depuis 3h. Restent 3 matches.
Du côté de Côme il y a égalité matérielle, mais les pièces de son adversaire me semblent beaucoup plus actives. Je ne suis pas rassuré.
Du côté de Constantin, Constantin a un pion de plus, mais il reste une tour et il y a un pion passé de chaque côté. C’est très tendu.

De mon côté j’ai toujours mon pion de moins mais j’ai complètement verrouillé la partie et mon adversaire soupire beaucoup, quasi bloqué qu’il est par un magnifique cavalier que j’ai placé en plein centre 😉
Il me propose d’ailleurs la nulle. une fois, deux fois, trois fois en l’espace de 3/4 d’heure. Je refuse à chaque fois car j’attends de voir comment tournent les autres parties. Je joue donc des coups d’attente en veillant à ne pas tomber dans une répétition.

Le match est très tendu. 4h qu’on joue.
Chez Côme c’est mort.
Chez Constantin on se dirige vers une finale ou son adversaire a 2 pions passés liés et une tour, contre un pion et une tour à Constantin. Je me dis que ça va être dur.
Du coup pas le choix, il faut que je gagne. J’essaie une manœuvre, sachant qu’à force d’avoir attendu mon adversaire a amélioré sa position en réussissant à activer son fou et que je suis beaucoup moins bien.

A peine ma manœuvre commencée que Constantin gagne sa partie !!!… Maintenant il faut que je fasse nulle pour qu’on gagne le match, mais la situation est franchement compromise et je ne peux plus la proposer…

Mon adversaire sacrifie sa tour sur mon magnifique cavalier chéri et me prend un autre pion, puis parvient à faire pénétrer son roi dans mes lignes et m’en mange encore un que je dois lui laisser pour parvenir à activer ma tour. Une qualité contre 3 pions déjà bien avancés, ça s’annonce mal.

Je parviens à me créer un pion passé mais je continue de jouer sans plus d’espoir : C’est complètement râpé… mais mon adversaire se met contre toute attente à hésiter et à cafouiller… je reprends un peu, puis beaucoup espoir : J’ai repris un de ses pions, son roi est coincé sur le côté de l’échiquier, il ne peut plus avancer ses pions et mon pion passé est à une case de promotion. ça sent bien meilleur !

Mais il ne me reste que 5 minutes à jouer, contre 30 pour mon adversaire, et je lui propose la nulle, qu’il accepte, à raison pour cette partie (StockFish en est totalement convaincu), mais qui nous donne la victoire pour le match, que nous remportons donc finalement 3-2 !!! Ouf !

Bravo les gars ! Bravo les filles ! Bravo les enfants !

Allez, on recommence la même dans 2 semaines ! 😉

Vous avez aimé cet article?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles

11 mai : Bon déconfinement !

Aujourd’hui lundi 11 mai, nous pouvons reprendre une vie un peu plus normale 🙂 mais malheureusement pas encore rouvrir notre club d’échecs 🙁 En effet,

Lire plus »