Retour sur le Top-jeunes

Retour sur le dernier week-end de top 16 (en version power point….)

Nous avons vécu joueurs, entraineurs, accompagnateurs et parents, un petit bijou de suspens pour nos derniers jours d’Aout. D’abord sur la saison, j’avais estimé que sur nos 2 tops jeunes et adultes, on aurait de la chance si on en maintenait 1 et qu’à priori les jeunes avaient un poil de chance de plus que les adultes…

Le corona a évidemment tout changé puisque les compétitions adultes ont été annulées et toutes les équipes se sont maintenues. Chez les jeunes, la finale du top 16 longtemps incertaine fut l’objet de beaucoup de polémiques, certains clubs souhaitant qu’on adopte la même « attitude » que chez les adultes. Notre « motto », à Vandoeuvre, était : même si on descend, il vaut mieux jouer….

 

Après un début de saison un peu chaotique, une défaite regrettable contre nos voisins de Stanislas, mais 2 magnifiques exploits contre Créteil et Le Mans, nous nous présentons en poule basse (8 équipes, 4 qui descendent 4 qui restent) avec des chances raisonnables que j’évalue à 40% !!

Il reste 4 matchs et sur ces 8 équipes, le destin de 2 d’entre elles semble scellé : Marseille doit juste faire un point et Lyon doit faire 4 points pour se maintenir et donc Marseille est virtuellement sauvé tandis que Lyon est dans la charrette (puisqu’on va les battre…).

Il reste donc 6 équipes et il faut finir dans les 3 premières… Les équipes de 10 à 15 sont à touche-touche…

 

Mais coup de théatre, 10 jours avant le début de la compétition, Bois colombes fait forfait. Nos chances, du coup augmentent un peu…

D’autant plus qu’on commence contre Bois Colombes et donc on peut arriver tôt, sans stress, évaluer les forces et faiblesses de nos adversaires. Nous ne jouerons donc que 3 matchs : Marseille, Toulouse et Lyon.

 

Notre équipe se présente super motivée : Certes, nos joueurs n’ont pas joué depuis le championnat de Lorraine à Vandoeuvre, mais ils ont énormément joué en ligne et ils ont super travaillé. J’ai l’impression qu’on a mieux et davantage bossé que les autres… Mais cela on sait pas…

Techniquement, l’équipe présente des forces et des faiblesses.

Nos forces : 4 points forts, Noé en poussin qui « déchire » tout et Léo en minime dont c’est les 3 dernières parties de sa carrière « jeune », qui a l’expérience la motivation et qui a joué un vrai tournoi à Bienne et nos 2 pupilles qui sont 3 (nos 2 reines Lucia et Iris et Victor) Ils tourneront tellement c’est difficile pour moi de hiérarchiser.

Un petit plus pour Lucia, super appliquée, concentrée et déterminée, mais Iris et Victor sont aussi super motivés mais émotionnellement moins stables.

Nos faiblesses, en minime Louis Po, préféré à Louis Pa sans doute plus fort mais plus fantasque. Louis Po est super motivé mais un peu fragile et nos 2 benjamins, Ulysse et Constantin qui sont trop courts pour le top 16 j.

Et le top aléatoire : Elias capable du meilleur comme du pire, et dont le résultat est toujours imprévisible.

Le schéma de jeu est assez simple : les points forts doivent scorer, sinon les points faibles doivent « perfer » et si cela ne va pas, tout se joue chez Elias…

 

Il y a 3 plans de maintien :

 

Le plan A : Veni vidi, vici :

On bat Marseille, Toulouse et Lyon et cela « dégage »

 

Le plan B : raisonnable

On perd contre Marseille, mais on bat Toulouse et Lyon

Avec une condition néanmoins que Marseille batte Créteil ou Le Mans. Condition semble-t-il raisonnable tant Marseille a une équipe forte…

 

Le plan C : trop compliqué

Pour paraphraser Louis de funés dans « la folie des grandeurs » :

 

«J’ai un plan nous maintenir: nous rentrons à Madrid, nous conspirons, le roi répudie la reine, la vieille épouse le perroquet, César devient roi, je l’épouse, me voilà reine  et nous restons en top 16!»

 

Sur place, nous avons trouvé une superbe maison de location, grand jardin 5 chambres, 20 minutes de la salle de jeu, calme. Juste un petit stress nous avons 5 minutes sur l’autoroute du soleil qui est plutôt l’autoroute des bouchons en ce week-end de grands retours et les gps sont activés à fond au cas où cela coince un peu…

 

L’intendance et l’organisation sont assurés de main de Maître par Virginie, qui arrive à gérer de manière décontractée en se dégageant de l’événement. Les 2 papas Thomas et Christophe sont un peu tendus tandis que je cumule le doux plaisir d’être entraineur et papa.

Les repas ont été préparés avant, par les familles Stoll, Nezosi et Ciarletta et s’avèrent être parfaitement délicieux et équilibrés.

 

Le déroulé des matchs en super bref :

Le déroulé des matchs va s’avérer être le principe de la chaise musicale : on est 8 équipes et à chaque ronde, on mets 7 chaises et quand la musique s’arrête, celui qui n’est pas assis descend direct en N1

 

1ère ronde Vendredi soir :  on ne joue pas, quand la musique s’arrête c’est Bois Colombes qui descend (mais cela on le savait déjà)

 

2ième ronde samedi matin :

On perd contre Marseille, le plan A est mort, pas grave on active le plan B, qui maintenant sur à 100% car Le Mans a perdu contre Marseille (ronde 1).

Quand la musique s’arrête, c’est Lyon qui a perdu et qui descend en N1

 

3ième ronde : le match super méga important qu’il ne faut pas rater. Toulouse, matcvh à notre portée qu’il faut gagner, le match nul n’étant guère agréable, mais la défaite est quasi dramatique.

Cela va être un match explosif tendu serré et qui va se dérouler suivant le schéma de jeu :

Nos 3 faiblesses (benjamin et 2ième minime) bien que tout près de perfer vont perdre.

3 de nos forces vont scorer : Noé, Victor et Iris. Elias va en gagner une sur les 2 mais hélas, Léo qui devait score va perdre et nous nous inclinons 9 -7.

Le plan B dégage…

 

Quand la musique s’arrête, j’ai peu que Vandoeuvre n’ait pas de chaise…

Mais premier coup de bol, c’est Tremblay qui a craqué et perdu toutes ses parties et du coup, ils descendent en N1.

 

Et donc il faut activer le plan C….

C’était quoi déjà le plan C ?

  1. Battre Lyon
  2. Tremblay doit perdre ses 3 matchs
  3. Créteil doit perdre contre Marseille et Toulouse

 

La condition b étant résolue, la condition c est à ½ résolue (Créteil ayant perdu  contre Toulouse) il n’y a plus à espérer que Créteil perde contre Marseille.

 

 

Dernier jour :

Souffrance absolue :

Marseille a fait tourner son effectif et s’est clairement affaibli. Créteil peut les battre !

Lyon nous a mis une grosse équipe avec 4 parties compliquées.

Lyon Oullins Vandoeuvre
f MATHIEU Phileas 2297 POPLAVSKY Louis 1901 396
BOUJIDA Yanis 2018 ADRIAN Leopold 2055
TULLIEZ Andre 1747 NEZOSI Constantin 1458 289
CADOUX Maxandre 1612 CIARLETTA Ulysse 1599
VALLEE Louis 1864 STOLL Lucia 1561 303
GARDE Guillaume 1716 CIARLETTA Iris 1493 223
VALLEE Bastien 1100 KOUAM Noe 1462
MOREL  Gabriel 1009 STOLL Elias 1144

Après moultes péripéties, après 4 heures de jeu, Elias et Léopold nous apportent les 3 points qui nous garantissent la victoire :

Lyon Oullins 7 – 9 Vandoeuvre
f MATHIEU Phileas 2297 2 – 0 POPLAVSKY-MAYOR Louis 1901
BOUJIDA Yanis 2018 0 – 2 ADRIAN Leopold 2055
TULLIEZ Andre 1747 2 – 0 NEZOSI Constantin 1458
CADOUX Maxandre 1612 0 – 2 CIARLETTA Ulysse 1599
VALLEE Louis 1864 2 – 0 STOLL Lucia 1561
GARDE Guillaume 1716 0 – 2 CIARLETTA Iris 1493
VALLEE Bastien 1100 0 – 1 KOUAM Noe 1462
MOREL CARROT Gabriel 1009 1 – 0 STOLL Elias 1144
VALLEE Bastien 1100 0 – 1 STOLL Elias 1144
MOREL CARROT Gabriel 1009 0 – 1 KOUAM Noe 1462

Victoire et maintien…

car dans le même temps Marseille est venu très difficilement à bout de Créteil….

 

Vous avez aimé cet article?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles